Maisie Dobbs

cvt_Maisie-Dobbs_1985Londres 1929, Maisie Dobbs ouvre sa toute nouvelle agence de détective privée après avoir été longtemps l’assistante d’un praticien plutôt renommé en la matière. Fille d’un marchand des quatre-saisons, placée à treize ans comme femme de chambre dans une maison aristocratique, elle a eu la chance de se voir offrir une éducation au dessus de son rang et compte bien en tirer parti pour se construire une vie indépendante. Sa première enquête en solo, débutée comme une banale surveillance, la replonge cependant dans des souvenirs qu’elle aimerait bien écarter définitivement ; des souvenirs qui remontent aux années de la grande guerre…
Encore un policier historique me direz-vous, certes ! Vous ai-je dit que j’aimais cela ? Bizarrement j’avais déjà lu celui-là mais ne l’avais pas chroniqué (on ne ricane pas dans le fond, merci) et j’ai pris grand plaisir à le relire, ce qui est toujours bon signe. L’héroïne tout d’abord est fort attachante, entre caractère affirmé et tendance à l’introspection, et ce premier opus de ses aventures nous offre une jolie plongée dans ses années de servante – fille de cuisine puis femme de chambre – au sein de la famille aristocratique qui allait plus ou moins l’adopter par la suite (plus ou moins n’allez pas vous imaginer des choses). Le contexte ensuite, l’entre deux guerres de la rude crise de 1929, la grande guerre, ses souvenirs cuisants et ses héros déchus – il est question ici de gueules cassées, de blessures invisibles et d’autres plus tangibles mais je n’en dirais pas plus, n’insistez pas – tout cela est fort bien rendu et comme c’est une période qui me fascine assez, je m’y suis fort plu. Un joli roman policier, très enlevé et agréablement écrit qui nous fait passer un excellent moment de lecture. Allègre !
Maisie Dobbs – Jacqueline Winspear – 2003 – traduit de l’anglais par Jean-Christophe Napias – Le livre de poche – 2007
PS : Les aventure de Maisie Dobbs comptent à ce jour une douzaine de romans dont deux seulement sont traduits en français – Why, but why, messires les éditeurs ?
PPS :  J’ai déjà lu le second, Les Demoiselles de la plume blanche (je l’ai fini hier soir oui je sais ne dites rien) et je peux dès maintenant vous annoncer qu’il est encore meilleur que celui-ci… Il a d’ailleurs obtenu un prix des lecteurs en 2008 –  je réitère donc ma question, Why, but why messires les éditeurs ?
Lu dans le cadre du passionnant mois anglais des non moins passionnantes Titine, Lou et Cryssildamoisanglais

Ce contenu a été publié dans Polar, roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Maisie Dobbs

  1. Historique ? J’aime.
    Policier ? J’aime.
    Y a-t-il beaucoup de morts ? J’aimerais.

  2. Ex-In Cold Blog dit :

    Ça m’a l’air pas mal du tout cette série qui me semble parfaite pour une petite adaptation TV façon « Murdoch » ou « Phryne Fisher », non ?

  3. eimelle dit :

    il est dans ma liste d’envies… mais ce ne sera peut-être bien que pour l’année prochaine!

  4. Karine:) dit :

    Bon. J’ai le 2. Je vais donc le lire. Vilaine.

  5. Titine dit :

    Quand je te disais que tu allais toi aussi me faire regretter de ne pas l’avoir lu…C’est vrai que je ne comprends non plus pourquoi les éditeurs commencent une série si c’est pour s’arrêter en cours de route.

    • yueyin dit :

      Oui hein, Ils sont terriblement agaçant non ? cette série a eu plein de prix, c’est bien la peine d’en faire traduire deux pour s’arrêter ensuite… bon en vrai je vais lire la suite en anglais mais tout le monde ne le peut pas et puis c’est juste dommage 🙂

  6. j’avais aimé mais sans être aussi enthousiaste que toi….je dois me concentrer sur les plumes blanches maintenant (surtout si tu dis qu’il est encore mieux)

    • yueyin dit :

      Disons que dans le genre – polar historique seriel, j’ai trouvé ça excellent… le personnage a du potentiel et l’époque est intéressante. Le premier a toute cette partie flash back que j’ai beaucoup aimé mais qui ralenti l’histoire bien sûr, le second se tient mieux en terme de narration… enfin tu verras 🙂 après ça reste un polar historique mais ce sont mes lectures détente de prédilection 🙂

  7. Anne dit :

    Oh que oui, why, why, but why !!!

  8. Le Papou dit :

    Je le veux mais bien sur tu l’as donné à une autre.
    Le Papou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *