La fille du train

Dans la vie de Rachel, embrumée d’alcool, il reste peu de points de repère. Le train de 8h04 en est un, avec ses habitués, ses secousses et son presque inévitable arrêt à un feu de signalisation, juste derrière les maisons de Bleinheim road, où elle habitait autrefois. Mais elle ne regarde pas son ancien chez elle, non plus maintenant, elle préfère regarder une autre maison. Depuis sa place, elle a une vue plongeante sur le jardin, le faux balcon, les fenêtres et, évoluant dans ce cadre, sur le couple idéal. Ils sont beaux, jeunes et ils s’aiment, elle en est sûre. Elle les a même baptisés, Jess et Jason et elle leur imagine une vie de rêve et d’amour. Jusqu’à ce qu’elle voit, un matin, Jess embrasser un inconnu, et que cette même Jess – qui s’appelle en fait Megan – disparaisse quelques jours plus tard. Rachel est persuadée que la police soupçonne son mari mais savent-ils pour l’amant ? D’un autre côté est-ce bien à elle de s’en mêler d’autant que cette maison est quand même très proche de celle de son ex et de sa nouvelle famille…

Je me souvenais bien du succès de ce roman à sa sortie, mais – Tolkien sait pourquoi – je n’avais jamais pris le temps de le lire. Heureusement, fille ainée veillait, et fille ainée a dit qu’il fallait. Dont act ! Au départ j’ai eu un peu de mal à entrer dedans, le personnage de Rachel me gênait, trop geignarde, trop apitoyée sur elle-même dans ce type d’ambiance glauquissime dont les romans anglais ont le secret. Sauf que j’avais tout faux bien sûr et que l’autrice est bien plus retorse qu’il n’y parait. Oh certes il y a bien quelque chose qui cloche chez Rachel mais ce n’est pas ce que l’on croit. J’ai beaucoup aimé La construction parfaitement maitrisée du roman, polyphonique – ou plutôt triphonique (comment dit-on à trois voix ?) et éclatée dans le temps, elle nous entraine au coeur des pensées de trois femmes qui ne se reconnaissent guère de point commun, ce en quoi elles ont tort. C’est noir et quelque peu cruel, les personnages ne sont peut-être pas très sympathiques mais on les comprends, on les comprends de mieux en mieux – à  notre corps défendant parfois – et c’est terriblement bien fait. Ferroviaire !

La fille du train – Paula Hawkins – traduit de l’anglais par Corinne Daniellot – Sonatine – 2015

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à La fille du train

  1. BlueGrey dit :

    Malgré quelques longueurs au démarrage et quelques atermoiements éthyliques de Rachel assez répétitifs, j’ai été happée par ce récit !

    • yueyin dit :

      Voilà au début j’ai eu cette impression avant de me rendre compte que finalement ce qui était gênant c’était qu’elle se conduisait moins comme une alcoolique que comme une (mais zut je veux pas le dire ici pour pas spoiler) bon ça aurait peut-être pu être moins répétitif mais je comprends l’intention 🙂

  2. luocine dit :

    il me donne envie ce roman j’imagine très bien le point de départ.

  3. Anne dit :

    Toujours à lire pour oi aussi, tu n’es pas la seule 😉

  4. Sandrine dit :

    Je laisse tomber beaucoup de livres en ce moment… celui-là me tiendrait-il jusqu’au bout… ?

    • yueyin dit :

      ça se tente, moi qui n’ai quasiment fait que des relectures depuis le début du confinement (tout Ellis peters, tout fred vargas et quelques autres), j’ai lu celui-ci avec plaisir 🙂

  5. Karine dit :

    J’avais décidé de laisser tomber après plusieurs critiques négatives… mais là, tu me donnes prsque envie! Après le mois de la fantasy!

  6. Une lecture sympathique que j’avais bien aimé.

  7. Lilly dit :

    Les thèmes sont très intéressants, mais je m’étais beaucoup ennuyée sur la fin il me semble.

    • yueyin dit :

      Ah vraiment, tu m’étonnes un peu car si je l’ai trouvé un peu lent à se mettre en place, la seconde moitié a un rythme nettement plus soutenu et l’intrigue avance bien… jusqu’ à sa conclusion.

  8. Tout le boucan fait autour du livre, puis du film, n’avait que réussi à me faire fuir…
    Mais si fille aînée a dit, et que fille aînée avait raison, alors je vais… un de ces jours 🙂

  9. Rubenenvix dit :

    free xrp, – bitcoin site, bitcoin wallet

  10. Stéphie dit :

    Je me demande même s’il n’est pas quelque part dans les tréfonds de ma PAL 🙂

  11. Enna dit :

    Je l’ai lu en audio et j’avais beacoup aimé!

  12. Ingannmic dit :

    Rho, mais je n’avais pas vu que la lumière s’était rallumée par ici, quelle bonne surprise ! J’avais aimé cette lecture, centré pour une fois sur une héroïne (en tous cas Rachel) parfaitement imparfaite .. et cette confusion qui l’habite tout au long du récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *