Death comes to Pemberley

Six ans après leur mariage, Fitzwilliam et Elizabeth Darcy ont maintenant deux petits garçons en pleine forme, les Bingley se sont installés non loin de Pemberley et tout semble pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Alors que tout le monde au château se consacre à la préparation du célèbre bal d’automne, une voiture lancée à pleine vitesse fait son appartition dans une des allées du parc. En sort une Lydia Whickham hystérique, hurlant que son mari vient d’être assassiné. De quoi troubler profondément la vie sereine de la famille Darcy et faire resurgir d’anciens doutes et de vieux démons…

Quand une reine du crime aussi célèbre que P.D. James s’adonne à sa passion pour Jane Austen, cela donne bien evidemment un résultat des plus intéressants. Par petites touches, tout en respectant l’écriture et la psychologie des personnages du célébrissime Orgueil et Prejugés, elle distille l’ambiguité un peu trouble habituelle à ses oeuvres, brouillant l’image de certains personnages, tel le colonel Fitzwilliam, brodant sur les Wickham qui s’y prêtent si bien, ou s’intéressant à la vie des serviteurs, ce qu’Austen n’a jamais fait et qui donne une certaine originalité à ce roman. Pour autant les maîtres ne sont pas oubliés et à travers les épreuves imposées par un crime, une enquête et un procès, Darcy va devoir éprouver la solidité des sentiments qui l’ont conduit à se retrouver légalement apparenté à l’homme qu’il méprise le plus au monde.

Le style respecte l’original, l’intrigue et la construction bénéficient de l’efficacité habituelle de l’auteure et tout au plus pourrais-je regretter qu’elle n’en ait pas profité pour pénétrer un peu plus dans l’intimité de Pemberley. Quelques rappels du roman d’origine m’ont semblé inutilement détaillés, mais il est vrai que je connais O&P par coeur, ceci explique peut être cela. Par contre je me suis régalée des « cross over » que PD James en parfaite janeïte a su ménager avec deux autres romans de son auteure fétiche (N’insistez pas, je ne dirai rien). Ceci étant, ce roman me semble tout de même à réserver aux admirateurs d’Orgueil et Préjugé. Variation policière !

 

Death comes to Pemberley – PD James – Faber and Faber – 2011

 

PS : Bon je vous donne quand même une miette d’information, ce sont Emma et Persuasion (ou du moins leurs personnages) qui croisent ici Orgueil et Préjugés…

PPS : J’avoue que je suis une grande admiratrice de PD James et de son héros Adam Dalgliesh avec lequel elle est tout de même plus à l’aise qu’avec le légendaire Fitzwilliam.


Challenge lu en VO : 9 (chroniqués, j’en ai encore trois lus et à chroniquer *soupir*)


Entre également dans le cadre du mois anglais organisé par Cryssilda et Lou et Titine du 15 décembre au 15 janvier. enjoy !

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

34 réponses à Death comes to Pemberley

  1. Karine:) dit :

    Il sera bientôt dispo et c’est officiel que je vais le lire.  Je ne peux pas résister à une Austenerie, surtout pas à une Austenerie que tu as aimée!

  2. Stephanie dit :

    si tu t’amuses à acheter toutes les nouveautés autour de Jane, je fais comment moi? 🙂

  3. Le Papou dit :

    J’ai l’impression que Darcy est le François Pignon anglais !

     

    Le Papou

  4. Karine:) dit :

    Au moins, ça ne risque pas de dériver en discussion pimentée sur les pour et les contres des scènes de c… sur FB! ;)))

  5. Schlabaya dit :

    Eh bien il me tente, même s’il n’est pas très riche en scènes torrides ! Mais il existe en traduction française ?

  6. Joelle dit :

    J’ignorais complètement que PD James avait écrit un tel roman … je ne suis pas toujours tentée par des histoires dérivées de grands classiques mais là, je note !!!

  7. Choupynette dit :

    hum.. mais voilà un policier qui m’a l’air très bien ça.. et je ne dis pas ça parce qu’il y a Darcy dedans, hein, pas du tout…

  8. J’avais lu la « suite » des Hauts de Hurlevent, bonjour la déception…

  9. Chimère dit :

    J’ignorais cet aspect de P.D . C »est intéressant tout ça. Et en plus, elle ose le crossover, wow, même pas peur. C’est édité récemment ou c’est plus ancien ? 

  10. Suzanne dit :

    Sirop il y a un bout que je n’ai lu de P.D. James. Je vais attendre la traduction.

  11. Lou dit :

    Mdr avec tes billets en avance 🙂 tu me donnes follement envie de reprendre mes lectures de JA… je vais lire MP et un livre autour de Jane je pense… celui que tu viens de chroniquer me tente beaucoup, je ne savais pas qu’il était déjà sorti. ça ne me gêne pas trop si elle reparle de P&P, j’ai bien envie de m’y perdre à nouveau 🙂

    • yueyin dit :

      Ben tu sais, faut battre le fer tant qu’il est chaud avec moi, je suis incapable d’écrire des billets en avance, je suis toujours à flux tendu 🙂 J’adore me perdre dans P&P mais je ne vais quand même pas encore le relire quoique… va savoir 🙂

  12. Tiphanie dit :

    Han, je note! ça a tout pour me plaire!

  13. Soeur Anne dit :

    Ah je grille d’impatience de lire ça depuis qu’on a appris sa parution, en tant que fan absolue de PD James ET surtout de J. Austen.

    En ce qui concerne la romance, ce n’est pas le point fort de PD James, de toute façon !

  14. Pimpi dit :

    Bon, sûrement que je suivrai ton modèle quand il sortira en poche!!! 😀

  15. Je note, ça doit être génial !

  16. Titine dit :

    Il a l’air très bien ce livre dis-donc ! Bon je suppose qu’il n’est pas encore traduit en français…il va falloir que je patiente…

  17. keisha dit :

    Hein? j’adore cet auteur, j’en ai quasiment tout lu, mais si en plus il y a JA dedans, je craque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *