Emma

« I am going to take a heroine whom no one but myself will much like ». Ainsi s’inquiétait (!) Jane Austen de son personnage Emma et du roman qui porte son nom… Alors est-ce que seule sa créatrice peut aimer Emma ? je ne le crois pas.
Certes elle a des côtés agaçants, jeune, jolie, riche, gâtée et maîtresse chez elle ou peu s’en faut, elle trompe son ennui en inventant pour d’autres de meilleures destinées ce qui signifie de bons mariages… Si elle se contentait d’écrire ses intrigues, elle nous rappellerait quelqu’un mais voilà elle veut manier des gens bien réels et ceux-ci ne se comportent pas toujours en marionnettes dociles. Il faut dire qu’Emma est loin d’être aussi perspicace qu’elle le croit en ce qui concerne les sentiments et les pensées des autres. On ne peut pas dire qu’elle se trompe souvent, elle est systématiquement dans l’erreur et malheureusement les quiproquos qu’elle provoque ne sont pas sans effet…
Emma est le cinquième roman de Jane Austen, écrit près de 20 ans après Orgueil et Préjugé et Raison et Sentiments et certaines différences sont sensibles, non pas tant dans le style de l’auteur que dans « l’ordre des choses ».
Tout d’abord ici pas de relation préférentielle avec une sœur très aimée. Non seulement Emma vit loin de sa sœur mariée mais elle évite la seule jeune fille de son âge qui soit son égale lui préférant une orpheline pauvre, sans grande intelligence et peu éduquée mais qu’elle peut manipuler à son aise.
De plus, si elle cherche à marier les autres, Emma est parfaitement décidée à rester célibataire, aussi incapable de sentiment et de passion, semble-t-il, que de renoncer à sa quasi totale indépendance. Aucun frisson non, même lorsque, lors du seul et unique bal, un des personnage masculin renvoit comme un miroir l’image d’un Darcy mûri par l’expérience et sauvant de l’humiliation une jeune fille grossièrement ignorée par un fâcheux.
Car on est loin de la société brillante de ses deux premiers romans, Highbury est un tout petit village où Emma passe son temps entre son père, vieil hypocondriaque égocentrique, son ancienne gouvernante aujourd’hui mariée, la veuve et la fille appauvrie de l’ancien pasteur, le vicaire et sa femme, un beau-frère de 15 ans son aîné et c’est à peu près tout. Rien de très joyeux ni de très relevé comme compagnie… et la satire se déchaine, aussi incisive et vitriolée qu’on pouvait l’attendre. Jane Austen ne décrit que rarement ses personnage, elle se contente de les laisser parler et rien ne pourrait être plus cruel. Tour à tour mesquins, vains, médiocres, sots et j’en passe quand il ne sont pas tout à la fois, ces personnages nous offre un beau défilé et on comprend qu’ Emma ait besoin de dérivatif.
Après tout elle est pleine de bonnes intentions et prête jusqu’à un certain point à reconnaitre ses erreurs et à en tirer les leçons. Et là nous retrouvons l’essence du roman austenien, car il s’agit bien d’un roman d’apprentissage, Emma va apprendre à se connaitre, à écouter et à aimer comme les autres héroïnes de l’auteure mais en frôlant de près l’état de peste prétentieuse.
Au moment où elle écrivait ce roman, Jane vivait elle aussi dans un village entre sa mère et sa sœur, entièrement dépendante du bon vouloir des ses frères pour vivre. Les réunions animées, les sorties, les discussions du presbytère paternel plein à craquer étaient bien loin. Et j’avoue que je me suis interrogée sur le personnage de miss Bates, vieille fille sotte et volubile, vivant avec sa mère veuve d’un pasteur, en admiration devant sa nièce, toujours dépendante pour son confort et ses plaisirs de la bonne volonté des autres. Un personnage hautement comique mais sur fond d’amertume et d’une absence totale de perspective d’avenir… Est-ce d’elle-même que Jane se moquait ou avait-t-elle eu une vision de ce que serait l’avenir de sa soeur.
Un superbe roman, magnifiquement écrit, foisonnant, complexe, plein de pièges et de fausses pistes où certains trouveront qu’il ne se passe pas grand chose mais qui m’a tenu sous sa coupe.

Emma – Jane Austen – 1815

D’autres Billets sur Jane Austen dans ce blog :
Orgueil et Préjugés
Raison et sentiment
Persuasion
Northanger Abbey

Je ne trouve pas d’autres articles sur Emma, si vous en avez écrit un, dires le moi… Ah si celui de cuné
Lu dans le cadre de fashionK

Ce contenu a été publié dans roman britanique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

25 réponses à Emma

  1. chiffonnette dit :

    Sans doute le roman de Jane Austen que j’ai le moins aimé! Je l’ai trouvé un brin longuet, et le personnage d’Emma m’a crispée. Vas comprendre!! 😉 Mais on retrouve toujours cet art de la satire, de l’ironie, cet humour et en même temps cette tendresse pour ses personnages. Du grand art!

    • yueyin dit :

      Elle est crispante, c’est officiel… et agaçante avec ça mais bon elle se repend à la fin :-)))) Je crois que j’entre de plus en plus facimlemtn dans l’écriture de jane austen, j’adore tous ces dialogues acides (sans parler des monologues au vitriol pour ce qui est de certains personnages ce roman-ci… elle devait en avoir supporté des conversations assomantes pour écrire les partitions de miss bates ou de mrs elton :-))))

  2. Lou dit :

    Tu me donnes envie de reprendre mes lectures de Jane Austen… j’ai décidé de me laisser le temps de la découvrir, de peur de découvrir trop vite ses quelques livres et de me sentir ensuite abandonnée 🙂

    • yueyin dit :

      A comme je te comprends, j’ai décidé d’espacer mes lectures pour ne pas épuiser trop vite le plaisir de la découverte, mais il ne me reste plus qu’un roman, une grosse nouvelle (lady susan), ses textes de jeunesse et les deux inachevés ouinnnn
      J’ai regardé Emma en chien de faience pendant un bon moment avant de céder mais là c’est terrible je suis en train de relire les autres pour tromper ma fringale….

  3. Karine:) dit :

    J’ai bien aimé Emma mais ce n’est pas mon préféré d’Austen (en fait, c’est celui que j’ai le moins aimé à date… j’ai trouvé quelques longueurs… mais avec Jane Austen, « moins aimé » est relatif!!).  Il ne m’en reste que deux « officiels » à lire et j’attends un peu, question de faire durer le plaisir!!!

    • yueyin dit :

      Je me suis bien laissé prendre au jeu moi, et je crois que je le relirai d’ici peu :-))… pour l’instant celui que j’ai le moins aimé serait northanger abbey mais comme tu dis c’est relatif avec Jane :-)))
      Moi aussi j’essaie de faire durer le plaisir, en relisant plutôt que de me précipiter sur mes derniers en attente 😀

  4. Stéphanie dit :

    de toutes façons, même si je critique un petit peu, je finirais pas tous les lire 🙂
    et là tu m’as donné envie

  5. florinette dit :

    Hanlala, je n’ai toujours pas commencer mes mini-challenges, il faut dire que j’ai été tellement gourmande qu’en ce moment je me noie sous les livres voyageurs et n’arrive plus à lire mes propres livres pfffff.

    Si tu ne veux plus galérer à chercher les liens sur le Net, je te conseille de passer par le moteur de recherche « spécial blog » qu’a crée Camille et qui est très pratique :

    http://www.google.com/coop/cse?cx=010780639852783955575%3A7nekw17zxie
     

     

    • yueyin dit :

      Ahlala mes challenges… ne m’en parle pas… ils sont tous en retard mais bon, en même temps j’ai pleind e choses extrèmemetn tentantes à lire alors :-))))
      Je connais le moteur de Caille mais parfois je ne trouve pas de référence, peut être qu’il n’y en a pas ou qu’elle sont trop anciennes 🙂

  6. Choupynette dit :

    Dis donc, on l’a pas vu encore celui-là….va falloir qu’on rémédie à cet oubli. remarque, faudrait déjà que je lise ENFIN le livre! ;o)

  7. amanda dit :

    il est dans ma PAL, et j’avoue que pour le moment la longueur m’effraie. Je vais sans doute lire d’abord Raisons et sentiments…

  8. Gaël dit :

    C’est idiot, mais l’idée de lire Emma ne me tente pas tout simplement à cause de l’adaptation avec Gwyneth Paltrow. Que je n’ai même pas vue! Mais je n’aime pas Gwyneth Paltrow. Mais bon, depuis, j’ai découvert l’univers de Jane Austen dans les pages, et je vais sûrement me laisser tenter. En ce qui concerne le challenge de Fashion Victim, c’est Raison et sentiments qui m’attend. D’ailleurs, il te reste combien de romans de cette liste à lire?

    • yueyin dit :

      Tu sais il existe une autre adaptation avec Kate Bleckinsale, si tu préfère les brunes :-))))
      Raison et sentiments c’est top, évidemement les personnage masculins ne sont pas tout à fait à la hauteur de P&P ou persuasion mais enfin j’ai adoré, d’ailleurs j’ai bien du le lire 4 ou 5 fois cette année (oui je les relis en plus, c’est du vice !!!)
      Ben pour le fashion klassik list j’ai bien peur d’avoir encore tous les autres à lire Dickens, Thackeray, Stendalh et Zweig… je garde espoir tout peut encore arriver :-))))

  9. katell dit :

    Le peu que j’en ai parcouru me donne envie de me précipiter dessus! Je sors de « Raison et sentiments » « Emma » est le prochain sur ma liste austenienne 😉 (pendant les vacances d’été!).

  10. Gaël dit :

    Si tu n’as pas encore les livres, je peux te les filer après lecture, si tu veux…

  11. Claire jane dit :

    J’aime beaucoup ce roman que j’ai lu plusieurs fois, je crois que c’est même mon préféré. Ah, Knightley !
    Ton article est vraiment bien écrit.

    • yueyin dit :

      merci Claire Jeanne, alors c’est ton préféré… moi je pense que ça va rester P&P pour l’instant, j’aime bien persuasion et S&S aussi et emma maintenant, finalement, de ceux que j’ai lu, celui que j’ai le moins envie de relire pour l’instant c’est northanger abbey mais son tour viendra surement :-))
      Je reconnais que Knightley a une certaine présence :-))) (plus que ce pauvre edward ferrars de toute façon :-))

  12. Cuné dit :

    « le moi »
    ;o))
    (Mais je ne sais plus où, c’est mal rangé chez moi et il y a trop d’occurences à Jane Austen… En plus je n’en disais rien de spécial, si je me souviens bien. Ton billet est much better !! Et tu as vu quelles adaptations d’Emma ? Pour l’instant moi que celle avec Gwinett, pas trop accroché…)

    • yueyin dit :

      J’ai trouvé ton billet, c’est vrai qu’il est court :-), tu n’avais pas trop accroché on dirait mais tu sais je me demande si j’aurais autant apprécié (et autant gambergé) si je n’avais pas lu les deux bios et je ne sais combien d’articles sur jane depuis quelques temps… Je me suis tellement immergé dans son style que j’ai un mal fou à en sortir, je ne voulais pas que le roman finisse alors que la plupart des gens ont l’air de le trouver trop long (je n’ai pas trouvé d’avis mais je suis tombé plusieurs fois sur des commentaires qui parlaient d’abandon en court de route…)
      Pour les adaptations, je n’en ai vu qu’un quart (la fin) d’une, un soir sur la cinq mais je ne sais pas ce que c’était. Sinon j’ai vu (j’ai fait un tas de recherche sur emma cet aprem) qu’il existant deux films récents, celui dont tu parles et un avec Kate bleckinsale (moi qui ne la connaissais qu’en vampire ou tueuse de vampire ça fait bizarre) et je suppose qu’il y a une serie bbc non ? ça en fait des projet de visionnage :-)))

  13. Isil dit :

    Je l’ai lu 4 ou 5 fois mais je n’en parle pas sur mon blog. De toute façon, tu dis tout ce qu’il y a à en dire et tu le dis mieux que je ne l’aurais fait.
    C’est le premier Austen que j’ai lu alors forcément je l’adore (comme je les adore tous ça ne veut pas dire grand chose:o) ). Je ne lui trouve pas de longueurs. Les dialogues sont absolument magnifiques. Contrairement à beaucoup, je trouve Emma très attachante car manquer de perspicacité àce point, c’est presque un art. Je trouve ça très bien fait de la part d’Austen car le lecteur évidemment ne peut à aucun moment se laisser abuser par la situation et j’ai éprouvé une certaine délectation à voir la « pauvre » Emma se tromper en permanence.
    J’ai beaucoup aimé la version filmée avec Gwynneth Paltrow (malgré l’effroyable doublage en français: il faut la voir en vo) qui est assez légère mais qui se focalise beaucoup sur la satire sociale alors que celle (en anglais seulement) avec Kate Beckinsale s’attarde plus uniquement sur le couple Emma/Knightley (Mrs Elton est peu présente par exemple) et m’a moins touché pour cette raison même si ce n’est pas une mauvaise version. Quant à la version de la BBC, je ne l’ai pas vue: pour avoir vu d’autres adaptations d’Austen de l’époque, elles sont en général assez ternes, j’ai donc passé.

    • yueyin dit :

      JE crois que je suis comme toi, je les aime tous ces romans (enfin je n’ai aps encore lu Mansfield park mais bon !). JE crois que qui rend Emma attachante c’est aussi qu’elle très honnête au fond et que non seulement elle reconnait ses erreurs mais elle cherche à s’excuser voire à réparer.
      Et oui c’est vrai ce que tu dis, a aucun moment le lecteur n’est dupe et du coup c’est un vrai plaisir d’anticiper ce qui va forcément se produire :-)))
      J’aimerai bien voir les deux versions ciné, y’a plus qu’à :-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *