Fidelma, Raoul et d’autres…

Londres 1932, lady Doyle, veuve du célèbre écrivain Arthur Conan Doyle, fait appel à deux jeunes détectives amateurs pour enquêter sur d’étranges phénomènes apparus au 221bis Baker street – celèbre demeure du plus célèbre encore héro de son mari, Sherlock Holmes. Pourtant du vivant de son mari, cette adresse n’existait même pas ! De plus des crimes tout aussi étranges ensanglantent Londres, y aurait-il un lien ? Et de quel nature ? Pour cette fervente adepte du spiritisme, seul une communication avec les morts peut apporter des réponses… Des réponses il y en aura mais beaucoup plus surprenantes qu’escomptées.
Ce roman m’a un peu laissé sur ma faim, l’idée de départ, brillantissime, n’a pas été réellement exploitée et les personnages sont étrangement dépourvus d’épaisseur… à l’exception des ectoplasmes ce qui ne manque pas de sel. Une lecture assez agréable cependant mais guère marquante.


Le fantôme de Baker Street –  Fabrice Bourland – 2008 – 10/18

Paris 1904, la république est menacée par la mort compromettante d’un homme politique, meneur de la droite, qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le gouvernement en place. Meurtre déguisé ou vrai suicide peu importe, Raoul Thibaut de Mézières est chargé d’accréditer la seconde version. Mais pour brouiller les cartes, il lui faut découvrir la vérité vraie et l’affaire se complique très vite impliquant une célèbre médium qui a ses entrées à l’Elysées même…
Encore du spiritisme dans cette affaire mais traité bien différemment par un adepte convaincu de la science et du cartésianisme. Comme d’habitude, Jacques Neyrinck excelle à faire revivre le Paris de l’époque, bouillonnant, fragile politiquement, déchiré entre l’église et l’état, secoué par des découvertes scientifiques toujours plus nombreuses… Une bonne intrigue, un beau cadre, quelques personnages intéressants, un bon opus dans une excellente série.


La faute du président Loubet – Jacques Neyrinck – 2008 – 10/18

Précédemment :
La mort de Pierre Curie

1891, Louis Denfert jeune reporter pressé de faire ses preuves, pense son heure arrivée quand il est envoyé en reportage à Dijon où un meurtre étonnamment abominable  a été commis dans un train, sur la personne d’une ressortissante anglaise. Rapidement il découvre que ce meurtre pourrait être lié à la disparition  l’année précédente d’un inventeur franco-anglais dans ce même train. C’est le début d’une course échevelée à travers la France et l’Angleterre.
Ce roman nous plonge agréablement dans les premiers temps de la recherche cinématographique, il est plein de rebondissements – trop peut être – et avance grand train. Je regrette cependant que les personnage ne m’aient pas plus convaincue. A mon sens ils manquent un peu d’intérêt et le cadre de profondeur mais peut-être la suite de la série corrigera-t-elle ces manques. En tout état de cause, une lecture sympathique.


Le miroir des ombres – Brigitte Aubert – 2008 – 10/18

Depuis longtemps absent, frère Eadulf retourne chez lui dans le royaume saxon des Angles de l’est. Il est accompagné par sœur Fidelma de Cashel, sa compagne, juriste  irlandaise de renom. Sur ces terre récemment christianisée et livrée le plus souvent à la violence, ils apprennent la mort violente de l’ami d’enfance de Eadulf qui l’avait fait appeler, puis sont confrontés à une abbaye des plus sinistre, dirigée par un abbé au bord de la folie furieuse. Très vite c’est la vie même de Fidelma, accusée de sorcellerie, qui est en danger mais Eadulf, ancien magistrat héréditaire du lieu, a plus d’un tour dans son sac.
Une bonne enquête de Fidelma et Eadulf encore une fois, même si je regrette qu’on ne voit guère vivre le royaume des angles. D’autre part je trouve assez frustrant de quitter nos deux personnages principaux sur le point de s’avouer leurs sentiments et de les retrouver « mariés ». Ce soit être mon côté fleur bleue, mais la façon de vivre des religieux du Ve siècle – très différente de ce qu’elle sera par la suite – est un des intérêts majeurs de cette série ce qui légitime presque ma frustration. Pour le  reste on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de cette toujours  très dépaysante et instructive série.


Le châtiment de l’au-delà – Peter tremayne – 2002 – 10/18

Dans les épisodes précédents :
Absolution par le meurtre
le sang du moine
Le pelerinage de soeur Fidelma
Les disparus de Dyfed


Ce contenu a été publié dans Polar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Fidelma, Raoul et d’autres…

  1. Florinette dit :

    À part Brigitte Aubert que j’ai découvert avec ses nouvelles, les autres, je ne connais pas et je serais bien tentée de faire plus amples connaissances ! 😉

  2. Michel dit :

    Pour les deux premiers, je suis trop rationnel !
     
    Pour Aubert, je lui donnerai une seconde chance mais les personnages m’ont semblé faible

    Pour Fidelma, c’est la meilleure depuis Cadfael pour le Moyen Age !  

    • yueyin dit :

      Oh mais j’ai mal fait l’article pour Raoul Thibaut de Mezière, c’est un scientifique et un rationnel à tout crin, il ne croit pas une seconde à cette histoire de spiritisme je te rassure !!! tu peux essayer Neyrinck à mon avis il te plaira ;-)) c’est le meilleur du lot (avec fidelma !!!)

  3. Karine:) dit :

    Voyons… o-b est ben tannant aujourd’hui!!! Les commentaires déconnent un max! J’avais bien aimé « Le fantôme de Baker Street » (pour Londres et Sherlock) et avec le temps, j’en garde un bon souvenir. Fidelma me tente bien!!

    • yueyin dit :

      ah oui ben tannant et comme je n’étais pas là je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite 🙂
      j’adore Fidelma 🙂 les premiers sont particulièrement intéressants !

  4. Lou dit :

    J’avais beaucoup aimé le livre de Fabrice Bourland mais je suis assez d’accord avec ta critique… je pense qu’ayant lu ce roman à sa sortie, sans avoir lu de billet à son sujet, j’ai été surprise par l’idée originale et me suis prise au jeu mais sur le fond j’espère que les tomes suivants seront toujours aussi drôles mais peut-être un peu plus consistants en ce qui concerne l’intrigue.

  5. Turquoise dit :

    Houlà !!!! Qu’est-ce qu’il se passse aujourd’hui ??? Pas de pb pour les commentaires, mais l’affichage de ton blog est tout bizarre et sens dessus dessous !!!!
    Mais bon, ça ne m’empêchera pas de te souhaiter un bon week end, Yueyin ! A bientôt !

  6. Cuné dit :

    (Moi aussi depuis 2 jours j’ai un affichage monstrueux pour ton blog… !)

  7. Nanne dit :

    On dirait qu’il y a des problèmes sur ton blog, Yueyin !! Il est en dérangement ?! J’ai beaucoup aimé le livre de Bourland pour les ectoplasmes, justement … Pas impérissable, mais plutôt bien écrit ! Par contre, j’ai prévu (de trop longue date) la série politico-policière de Neyrinck. Et, celle-là je me la bichonne !!

  8. Constance dit :

    Je vois que tu es accro aux grands détectives… A mois que tu ne sois une actionnaire de 10/18

    • yueyin dit :

      hihi cela faisait longtemps qu’on me l’avait pas fait celle-là… (thom sort de ce corps)… en fait je me suis beaucoup calmé sur les 10/18 mais je crois que je pourrais effectivement leur demander quelques dividendes 😉

  9. Naïk dit :

    Je note Nierinck, ce livre me plaira sans aucune doute ! Je note à nouveau Aubert et « Le suaire de l’archevêque » est maintenant dans ma PAL ! Merci Yue !

    • yueyin dit :

      LA série de Neyrinck est de très bonne qualité, j’espère qu’elle te plaira (mais si tu aimes la période, il y a des chances :-)) J’ai hâte de voir ce que tu vas penser de fidelma 🙂

  10. fashion dit :

    J’admire cet article qui te permet d’en caser 4 d’un coup!
    En même temps, si j’en crois la liste à gauche, il t’en reste un bon paquet. Je suis affreuse, je sais.

    • yueyin dit :

      ouh la vilaine, c’est que j’écris dans la peine moi, ça me prends un temps fou !! et encore j’ai des tas de billets en attente pour les adaptations d’austen (un sur les deux Emma, un sur les deux Persuasions, un sur les deux S&S, Un sur northanger, un sur mansfield park (avec rose-billie piper) et j’en passe… pfff)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *