Le long retour

gamache_10_unlongretour_c1_portrait1435693122Enfin à la retraite dans le doux village de Three Pines, l’ex inspecteur-chef Gamache entend couler des jour paisibles et tenter d’oublier les affres et tempêtes qui ont marqué la fin de sa carrière. Mais Clara, son immuable amie et maintenant voisine, est inquiète pour son mari Peter, parti depuis un an pour trouver un remède à sa jalousie artistique. Et Clara n’est pas de celle à qui Gamache pourrait refuser son aide, voici donc une improbable équipe formée de Clara l’artiste, Myrna la psycholibraire, le terre-à-terre Jean-Guy et le désormais retiré Armand sur les routes du Québec et du temps à la recherche d’un homme qui semble avoir perdu son chemin depuis bien plus longtemps qu’on ne le penserait…

Un peu de calme après la tempête – la dernière enquête officielle* de l’inspecteur chef s’était conclu dans une apothéose de sang, de neige et de feu ; ce roman-ci s’inscrit dans un registre beaucoup plus intime dans un contraste des plus agréables. L’auteure nous entraîne, sur les traces d’une troupe quelque peu bancale, dans une recherche de soi, de l’art et de l’autre à travers le monde – mention spéciale à l’incursion mirifique au bien réel Jardin de la spéculation cosmique de Dumfries** – mais surtout dans les sublimes paysages de Charlevoix et de la Basse-côte-nord si bellement représentés par Clarence Gagnon***. Un voyage de retour vers la normalité après de cruels traumatismes****, une promenade à travers l’art qui blesse mais qui répare, une enquête intime comme Louise Penny en a le secret. Délicieux !

Un long voyage de retour – Louise Penny – traduit de l’angalis par Lori Saint-MArtin et Paul Gagné – 2014 – Flammarion Québec 2015

La Faille en toute chose – Louise Penny 2014
** Inscrit désormais dans la liste : « Mes jardins à visiter absolument »
***Encore une belle découverte artistique que je dois à Louise Penny
**** tel un Ulysse confortable mais néanmoins durement éprouvé cherchant sa route (l’allusion à Ulysse est de l’auteure)

D’autres enquêtes de l’inspecteur chef Gamache par ici

baie saint paul Matinée d’hiver à Baie Saint Paul – Clarence Gagnon (entre 1926 et 1934)

logo québec2

 

Ce contenu a été publié dans Polar, Québec en novembre, roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Le long retour

  1. Tu as vraiment un art de résumer et de présenter dont je suis jaloux.
    « une apothéose de sang, de neige et de feu »
    Je garde, pour un sous-titre, un jour. J’adore le sang, la neige, le feu. J’aime mieux l’apocalypse.
    Tu écris de manière honteusement belle pour tes pauvres lecteurs.

  2. Jerome dit :

    Un nom que je vois souvent revenir sur les blogs. Mais bon, ça a quand même l’air d’être du policier très classique et j’avoue que ce n’est pas trop mon truc.

  3. Je viens de laisser l’inspecteur Gamache en pleine dépression. Ce que tu dis me rassure quelque peu….

  4. Le Papou dit :

    Je voulais le lire pour le challenge mais je m’épivarde trop. Je voulais essayer de finir un Côté avant mais là je viens en plus d’attaquer un Boyden. Finalement je lis beaucoup peu et joue beaucoup trop.
    Le Papou

  5. Anne dit :

    Pas encore pris le temps de découvrir Louise Penny, hélas !!!

  6. BlueGrey dit :

    Cooomment ?! Gamache prend se retraite ?!! Et on ne me le disait pas ?!!!
    Pfff… J’ai du retard dans cette série moi…

  7. Suzanne dit :

    Hon sirop, toujours dans ma PAL et je m’y mets bientôt car ton beau billet ne me laisse pas le choix. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *