Madame Victoria

madame-victoria1Tout a commencé en 2001 par la découverte macabre, près du stationnement de l’hôpital Royal Victoria de Montréal, du squelette d’une femme morte environ deux ans plus tôt et toujours non identifiée à l’heure où je vous écris. Une énigme improbable qui a furieusement fait travailler l’imagination de Catherine Leroux – Après, dit-on, que Kathy Reich* elle-même – la célèbre écrivaine et anthropologue judiciaire – se fut penchée sur son cas. Qui était cette femme ? Qu’a-t-elle vécu ? Comment est-elle morte ? Pourquoi ne trouve-t-on aucune trace d’une disparition au Royal Victoria alors qu’elle portait des vêtements d’hôpital ?  Manque-t-elle encore aujourd’hui à quelqu’un ?

Je m’appelle Victoria, mais ce n’est pas mon vrai nom. Car ceux qu’on me donne sont tous inexacts. (…) Je m’appelle mystère, douleur, ou parfois verdict.

À partir de ces questions et d’une foultitude d’autres, Catherine Leroux aurait pu inventer une histoire complexe, détaillée, peut-être romanesque et… linéaire, mais linéaire voilà qui n’est pas le premier mot qui vient à l’esprit quand on pense à l’auteur de La Marche en forêt ou du Mur mitoyen. Plutôt que de lui inventer une vie, c’est dix vies qu’elle lui imagine et qu’elle ordonne en un singulier sonnet à la mémoire de toutes les femmes disparues, de leur existence évaporée, de leur nom perdu à jamais. Trois histoires crédibles et poignantes, trois qui basculent peu à peu dans l’étrange, quatre totalement fantastiques, le tout rythmé par trois fragments d’enquête et un final apocalyptique – un poème peut-être – refermant le tout. On pourrait y voir un exercice de style, je préfère y voir un hommage à l’écriture oscillant entre crudité et lyrisme, éclaté, brillant, décalé, cruel, aussi foisonnant que déchirant. Magnifique !

Madame Victoria – Catherine Leroux – 2015 – Alto

L’avis de Lou conquis, celui de Karine moins enthousiaste

*Vous connaissez au moins son avatar Tempérance Brennan dites Bones soit par ses romans ou par la série télévisée 🙂

quebecennovembre_600

 

Ce contenu a été publié dans Québec en novembre, roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Madame Victoria

  1. framboise dit :

    Rhoooo qu’il est beau ton billet 😉
    je note cette merveille qui porte le prénom de ma poulette !
    Bizzzzz

  2. Une très grande oeuvre. Catherine Leroux fait bien partie désormais des plus grands de notre temps. Elle est charmante, mais je suis impitoyablement objectif.

  3. Le Papou dit :

    J’hésite , je ne suis pas très « nouvelle lecture » en ce moment mais, je le note.
    Le Papou

  4. lcath dit :

    A découvrir , totalement inconnue pour moi…

  5. Jerome dit :

    Tu sais transmettre ton enthousiasme, vilaine !

  6. ça à l’air particulier. Je ne connais pas cette auteure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *