La femme de Personne

1964, Thérèse est une femme comblée qui s’épanouit dans son travail. Grâce à son mentor, elle a accès à des missions inusitées pour une femme et son mari, Raoul, la soutien invariablement dans ses choix, seraient-ils plutôt mal vus par la société. Car il lui reste bien peu de temps pour sa famille et en particuliers pour sa fille qu’elle aime certes mais qu’elle préfère en compagnie de sa jeune fille au pair. Malheureusement pour elle, la société ne se laisse pas si facilement contourner, et Thérèse va voir ce qu’elle pensait acquis se déliter dangereusement autour d’elle…

J’ai pris ce livre tout à fait par hasard, et je m’en suis fort bien trouvée. L’autrice brosse un tableau passionnant du Québec des années soixante et sait admirablement faire évoluer ses personnages sans trop les charger que ce soit positivement ou négativement. Thérèse ainsi est loin d’être toujours sympathique même si on ne peut que comprendre son désir d’indépendance. Quant à l’évolution de son mari, d’homme moderne et éclairé à mâle frustré en quête de descendance, elle est tout à fait fascinante. Tout comme la pression incessante que fait peser la « société » autant dire le reste du monde, sur ces personnage et, en l’espèce autant sur l’homme que sur la femme. J’ai compris vers la fin que ce roman faisait suite à La Fille du rang, paru en 2018 et dont l’héroïne Françoise, que l’on retrouve d’ailleurs ici, est la cousine et l’amie de Thérèse. Les deux romans se lisent très bien séparément mais la plume d’Anne-Marie Desbiens m’a donné grande envie d’aller faire connaissance avec cette jeune fille des années 40. à découvrir !

La femme de personne – Anne-Marie Desbiens – 2019 – Guy Saint-Jean éditeur

PS : Il était quand même temps que j’arrive à publier quelquechose pour Québec en novembre mais que voulez-vous, les choses ne se passent pas toujours comme il était prévu.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La femme de Personne

  1. Grominou dit :

    Je ne connais pas du tout cette écrivaine!

  2. Les choses ne se passent pas comme prévu : rien de grave, j’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *