Jane Austen

Un peu plus de 400 pages de biographie pour une auteure dont tout le monde dit qu’on ne sait rien, cela semble beaucoup. C’est qu’en fait il est très exagéré de dire qu’on ne sait rien, ce qui me frappe moi c’est la quantité de choses et même de détails qui sont connus sur la vie et le quotidien de cette femme et de sa famille. Ce qui chiffonne ses biographes, ses admirateurs et ses critiques, c’est que si on sait énormément de choses sur ce qu’elle a fait, on ignore à peu près tout de sa vie intérieure. Sa soeur Cassandra a détruit une grande partie de sa correspondance et on ne lui connait pas de journal. De plus la tradition familiale a commencé à contrôler sa « légende » très tôt après sa disparition. Heureusement il reste quelques 160 lettres et… ses romans.
C’est donc justement sur les faits que cette biographie s’attarde. Je dirais que Claire Tomalin a attaqué la vie de Jane Austen par l’extérieur ; les vie et ce que l’on peut savoir des personnalités des membres de sa famille depuis ses grands-parents voire arrière grand parents, parents, frères, soeur mais aussi tantes, oncles et cousins y sont envisagés et mises en perspectives et les évènements de sa propre vie minutieusement décrits. Evènements au sens propre. Claire Tomalin peut dire où elle était à tel et tel moment et même pourquoi mais pas comment elle le vivait ni ce qu’elle en pensait. Là l’analyse de ses romans et de ses personnages prend le relais. Et cela devient passionnant…
L’inconvénient de ce procédé est qu’il nous éloigne parfois singulièrement du sujet, Jane elle même ; l’avantage est qu’il fait magnifiquement revivre une certaine Angleterre de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle avec ses contraintes, ses habitudes, son organisation matérielle, ses rapports humains. Les chapitres qui traitent des romans deviennent positivement fascinants sous cet éclairage et offrent toute sorte de pistes à la réflexion… et l’imagination.
Un ouvrage historiquement très solide, qui donne beaucoup d’épaisseur à l’écrivain par le biais de son environnement familial et matériel mais qui, j’imagine, peut paraître un peu long et touffu. Pour les passionnés !

L’avis de Cuné, Lilly

Jane Austen, Passions discrètes – Claire Tomalin – 1997 – Autrement 2000 (traduit de l’anglais par Christiane Bernard et Jacqueline Gouirand-Rousselon)

La parti pris de Carol Shields est bien différent dans sa biographie beaucoup plus concise. Tout d’abord c’est l’oeuvre d’une romancière et non d’une biographe stricto sensu, ensuite c’est l’hommage d’une admiratrice qui se concentre sur l’écrivain plus que sur son entourage, marque volontiers ses préférences, pour le personnage d’Emma par exemple, et n’hésite pas à privilégier tel ou tel thème qui lui tient plus particulièrement à coeur.
Tel quel c’est un livre magnifique, agréable à lire, très bien écrit qui brosse un portrait de Jane Austen tout à fait comparable sur le fond à celui de Claire Tomalin (rien d’étonnant c’est une de ses sources) mais de façon plus littéraire et plus personnelle. De plus, le format implique que Jane elle-même et l’analyse de ses romans occupent proportionnellement beaucoup plus de place que dans la biographie plus documentée de Tomalin, ce qui est fort agréable. Disons que les deux ouvrages se complètent fort bien.
Un seul bémol, la traductrice a retraduit à sa façon tous les titres des romans et au départ cela m’a un peu gêné de rencontrer « le coeur et la raison » ou « le parc de Mansfield »… mais c’est vraiment du détail. Extra !

L’avis de Cuné, Allie, Lilly

Jane Austen – Carol Schields – Fides – 2001(traduit de l’anglais par Corine Durin)

Pour finir cette revue de détail, je vous parlerai non pas d’une biographie mais d’un ouvrage critique sur Orgueil et Préjugés, mon roman préféré de l’auteur. (mon roman préféré tout court du moment).
Disons qu’il m’a fallu un petit effort d’adaptation au vocabulaire et au style. Je n’ai pas fait d’études littéraires et cet essai manie à profusion des mots fascinants comme diégétique, herméneutique, contrapuntique et autre hic… une fois qu’on est habitué tout va bien… On peut plonger dans une analyse très pointue et passionnante des tenants et aboutissants sociaux, idéologiques et psychologiques tant des personnages, que des lieux et des situations voire de la construction même du roman en trois parties – à l’origine le roman a bien été publié en trois volumes mais cela échappe en général au lecteur moderne.
De plus cela m’a permi de mieux apprécier certaines subtilités du vocabulaire et du style d’Austen en anglais – il y a des nuances qui gagnent à être éclairées. Car oui bien sûr je lis le roman en anglais, après l’avoir lu 20 fois en français je me suis dit que je pouvais tenter… et bien vous savez quoi, je confirme, ce n’est pas du Harry Potter (que j’adore au demeurant mais qui était beaucoup plus facile à lire en Version originale).
Bref un essai fascinant pour les fans du livres si la forme ne les rebute pas d’entrée de jeu.

Jane Austen Pride and Prejudice, Dans l’oeil du paradoxe – Catherine bernard – Ellipses – 2001

Les romans d’Austen dont j’ai déjà parlé (Vous avez dit monomaniaque ? vraiment ?)
Orgueil et Préjugés
Raison et sentiment
Persuasion
Northanger Abbey
Emma

Ce contenu a été publié dans Jane Austen Challenge. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

48 réponses à Jane Austen

  1. ALaure dit :

    Monomaniaque : c’est le mot juste… :0036

  2. Lisa dit :

    Wow quel boulot! (et quel savoir maintenant!)

  3. Sylire dit :

    J’ai envie de dire la même chose que Lisa : Bravo pour ce « travail ? » qui va ravir les passionnés de Jane Austen. A titre personnel, pourquoi pas lire un jour ce genre d’ouvrages ? Il me reste d’abord à finir l’oeuvre de la romancière !

  4. amanda dit :

    je vois que toi aussi tu es une janéite !
    Je n’en n’ai lu qu’un pour le moment, et j’ai bcp aimé (O&P)

  5. Karine:) dit :

    Très intéressants, tes billets, Yueyin!  Quant à moi, je crois que j’aimerais bien commencer par la bio plus romancée!  J’imagine que ça n’étonne personne!! 🙂

    • yueyin dit :

      Ben pas vraiement Karine, d’autant que la bio de Carol Shields ayant été traduite au Québec tu en devrais pas avoir trop de souci à la trouver, ce qui est un « plus » objectif :-))))

  6. Moustafette dit :

    Pas ma tasse de thé, l’Angleterre victorienne ! mais bravo pour ce topo

    • yueyin dit :

      Hum l’angleterre victorienne c’est un peu plus tard, Jane Austen est morte 20 ans avant le début du règne de Victoria, cela dit je crois que je vois ce que tu veux dire 🙂

  7. Stéphanie dit :

    j’avoue être très curieuse du livre de Claire Tomalin
    Pfffffffff je vais arrêter de lire vos blogs! 🙂  

  8. chiffonnette dit :

    Et bien il va décidemment falloir que je me lance dansl es analyses critiques! Avec une ptite réticence sur le dernier! Les études de lettre succintes sont loin et je sens qu’il va me falloir un dictionnaire… Ce qui va m’agacer. Sauf… Mais oui, j’ia le Gradus dans un coin!! Petit, petit, petit, où te caches-tu?

    • yueyin dit :

      JE ne sais même aps ce qu’est le Gradus, c’est te dire l’étendue de mon ignorance… mais je me suis débrouillée, il y a un petit lexique à la fin de l’essai 🙂

  9. Choupynette dit :

    pluri-mono-maniaque… cela peut sembler paradoxal, mais dans ton cas, c’est tout à fait possible!! (évidemment, je compatis)

  10. LVE dit :

    Tiens, j’me demande si tu n’aprécierais pas énormément Jane Austen ?…

  11. florinette dit :

    Et bien, il est superbe ce billet, j’ai appris plein de choses !! 😉

  12. tina dit :

    Mesdames les pluri-mono-maniaques, vous m’étonnez. Vous avez réussi à parler de Jane Austen (que j’adore itou) et d’orgueil et préjugés, de moult revenir sur le sujet, sans une seule fois citer Matthew Macffadyn ou Colin Firth ? 😉 C’est sûr, ce ne sont pas tout à fait des références littéraires. 🙂 Mais pour certaines (comme moi et je n’en ai pas honte), ça a permis de rêver et d’avoir envie de découvrir ou de relire cet auteur… Cela dit, me tenterait bien, cette bio très fournie. Mais ma bibliothèque n’est pas assez fournie, elle.

    @ Yue : si tu veux « causer avec une qui utilise ce vocabulaire dans la vraie vie », essaye avec madame ma soeur…  

    • yueyin dit :

      Ouais t’as vu cette discipline de tous les instants… on devrais lancer un nouveau jeu, le ni matthew ni colin :
      – Où travailles-tu ces temps-ci ?
      – Matthew.. oh zut ça m’a échappé
      :-))))
      Elle le sait ta soeur que tu l’as fait passé pour un être étrange venu d’ailleurs ????

  13. tina dit :

    Et félicitations pour ton 302e article.

  14. tina dit :

    Elle doit s’en douter. Pourquoi ? C’est pas un être étrange venu d’ailleurs ? Littéralement parlant, si, en fait. Et en plus, je peux critiquer, elle n’aime pas matthew. Oups, je l’ai pas dit, encore raté pour le ni M ni C. :-))

  15. Tu fais de la critique en rafale toi maintenant ?!?!?

    Bon enfin soyons clair c’est pas une critique (de ta façon de faire) parce que effectivement, comme a chaque fois avec moi…Mission accompli, il va falloir que je me précipite chez mon libraire qui va encore me regarder de travers quand je vais lui commander un bouquin qu’il n’a pas en rayon…

    Salut merci et a bientôt

    • yueyin dit :

      Ben j’essaie de rattrapper mon retard mais ça marche pas… j’ai tellement de livres dont il faut que je aprle que je me disais qu’en en mettant 2 ou 3 par articles hein, mais bon non la liste s’allonge toujours 🙁 je dois trop lire 😀

  16. Nanne dit :

    Quand on aime, on ne compte pas … C’est bien connu, Yueyin. Et tu viens de nous le prouver :o))) Serais-tu une obsessionnelle de Jane Austen, par hasard ???

  17. Thom dit :

    Jane Austen, encore et toujours…je ne me sens plus chez moi dans la blogoboule 🙂

    Enfin ceci dit je suis toujours heureux quand je vois les blogueurs se passionner pour les classiques…je ne vais donc sûrement pas m’en plaindre, même si en la matière Jane Austen et moi…

    • yueyin dit :

      Mon petit frère, je sais que toi et Jane ce n’est pas l’amour fou (loin s’en faut) et je n’en suis que plus ravie de te lire en ces lieux. 😉
      C’est vrai que jane a éveillé en moi des envies d’analyse dévastatrices, ce qui est objectivement bien du point  de vue littéraire, ensuite ce qui vous sépare reste pour moi un grand mystère 🙂

  18. Claire jane dit :

    Très très intéressée par ton article : le livre de C.Tomalin, il y a longtemps que je veux le lire et tu me le rappelles. Le deuxième est tentant aussi… ah, si les journées étaient plus longues !!!
    Je venais te « taguer » (mais quelle idée d’avoir appelé ça comme ça…) si tu ne l’as pas déjà fait et si tu en as envie.

  19. fashion victim dit :

    Comment ça le style du dernier est « space » ? C’est pas la manière naturelle de s’exprimer dans la vraie vie ? :)))) (oups, il paraît que non, qu’ai-je donc fait pendant toutes ces années à me farcir des trucs pareils ? Un moment d’égarment, sans doute…:))))

  20. Isil dit :

    Bon ben, en tant que pluri-mono-maniaque moi-même et ayant déjà lu toute l’oeuvre, je vais finir par me mettre aux à-cotés. Le dernier me tente bien mais les mots en ique et moi, nous sommes fâchés.

  21. Cuné dit :

    Excellent billet, Yue Yin !
    J’ai calé assez vite sur le dernier, je sais pourquoi les études m’ont toujours gonflée ;o))

  22. Thom dit :

    ce qui est objectivement bien du point  de vue littéraire, ensuite ce qui vous sépare reste pour moi un grand mystère

    Et pour moi le mystère c’est la concentration sidérante de fans d’Austen dans la blogosphère 🙂
    Je veux dire : je connais plein de gens qui aiment Jane Austen dans la vie courante…mais je n’ai jamais vu autant de fans de cette auteure ailleurs. Pourtant je fréquente quand même des lettrés (enfin c’est l’impression qu’ils donnent :-D). C’est ça qui me stupéfie le plus…ses livres sont de très loin les classiques les plus lus sur les blogs (de très très loin même) alors que dans la vie de tous les jours euh…je n’ai jamais eu cette impression. Et ça un jour, j’aimerais bien comprendre, ça m’intéresse, vraiment…ce…euh…phénomène 🙂

    • yueyin dit :

      Je crois que tu soulèves un lièvre là… c’est vrai que Jane Austen a vraiment un grand succès sur les blogs, peut être que l’enthousiasme de certaines en a décidé d’autres qui ont découvert que finalement c’était différent de ce qu’ils pensaient, à la fois plus drôle et moins « poussiereux » 😉
      De plus j’imagine que l’intéret se ravive aussi à cause des adaptations cinématographhique, je suis impressionnée par le nombre de billets mais aussi d’articles et d’essais que j’ai trouvés sur les adaptations de jane austen depuis l’invention du cinéma jusqu’au dernier P&P de 2005… (remarque de ma fille : mais pourquoi tu achète des livres sur un film ????? cela dit elle a beaucoup aimé lire Austen, encore une !)
      Hors blog cela dit, il y a un nombre incroyable de site et de forums qui lui sont consacré et hors net des clubs Jane austen un peu partout. Carol Shields raconte d’ailleurs qu’elle a eu l’idée d’écrire son bouquin après avoir entendu certaines remarques a l’issue d’un colloque organisé par jane austen society of america.
      Tiens j’ai une question pour toi, avec mamie on rigolait comme des bécasse en listant les héros ténébreux mais romantiques qui avait su nous charmer (car oui nous craquons pour des personnages de fiction) et on a trouvé que des anglais Rochester, Darcy… Est-ce qu’il y a des héros français romantiques et ténébreux dans la littérature française pré XXe ???? (pour rastignac c’est raté, je te préviens tout de suite :-)))

  23. Isil dit :

    Tentative de réponse à la question « pourquoi tant d’amateurs d’Austen sur les blogs alors qu’on ne les voit pas dans la vie? ». J’ai un début d’hypothèse: pour un certain nombre d’entre eux (dont je fais partie d’ailleurs) il est difficile, justement, de trouver quelqu’un qui aime dans la vie. Quand on parle de Victor Hugo, Zola, Balzac, on trouve des gens qui ont un avis mais pour Austen, c’est déjà bien si les gens connaissent le nom. Et la deuxième hypothèse, c’est que ceux qui aiment lui vouent un véritable culte et font du lobbying intensif pour la faire connaître.

    • yueyin dit :

      C’est vrai que les opinions sont rarement tièdes en ce qui concerne Jane Austen, soit les gens l’ignore complètement, soit il n’aime vraimetn pas (genre j’ai pas pu finir), soit ils adorent et donne dans le prosélytisme à tout va (j’en suis :-)), ça peut expliquer sans doute la surreprésentation sur les blog, ce lobbying :-)))

  24. Philippe dit :

    un film que tu ne dois pas rater :

    The Jane Austen book club (de Robin Swicord)

    http://loisirslesbonsplans.blogspirit.com/archive/2008/05/03/jane-austen.html#comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *