Fille de fer

Marie conduit, ou plutôt chauffe, un train minier dans le nord québécois entre Sept-Îles et Shefferville. Si loin au nord, les distances ne sont pas comme ailleurs et s’étirent sur de longues heures. Seule femme conductrice et plus ou moins acceptée par ses pairs, Marie aime se retrouver seule dans la nuit aux commandes de son monstre de fer – 240 wagons de boulettes de minerai. Une nuit de tempête, elle se blesse en inspectant son convoi après un arrêt d’urgence. Secourue par un homme étrange, elle est retenue dans un manoir tout à fait improbable au beau milieu de nulle part…

L’année dernière j’avais lu Sault-au-Galant de la même autrice que j’avais trouvé plaisant (et je ne l’avais pas chroniqué, honte et rehonte sur moi). Mais Fille de fer est d’un tout autre calibre et ce tant du point de vue de l’écriture – beaucoup plus puissante, que de la narration – fort prenante. Quant à l’histoire, elle est des plus singulières et des plus fascinantes : Il y a l’image de ces monstres de fer fonçant dans la neige, pilotés par un unique et solitaire être humain ; il y a ce géant surgi de la tempête ; il y a ce manoir perdu dans la forêt, apparemment incartable et rempli de livres de toutes sortes (avouez que ça relève du fantasme pour la lectrice compulsive que je suis), il y a ce camp d’étape pour cheminots entre deux trains, presque aussi isolé et hors du monde que le manoir, et enfin il y a cet endroit – Shefferville – entre cité fantôme et survivante entêtée – Le tout sur fond de lutte écologique et autochtone… Même les imperfections de Marie m’ont plu, car elle sonne vrai cette femme, pas forcément sympathique (du moins à mon goût), pleine de contradictions mais cohérente avec elle-même. Dernière précision, au cas où mon texte vous induirait en erreur – ce qui n’est pas impossible, il s’agit bien d’une histoire parfaitement contemporaine et rationnelle. Une découverte. Puissant !

Fille de fer – Isabelle Grégoire – 2019 – Québec Amérique

Ce contenu a été publié dans Québec en novembre, roman québécois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Fille de fer

  1. Aifelle dit :

    C’est intrigant cette histoire et je sens que ça pourrait me plaire.

  2. eimelle dit :

    rien que la couverture est très inspirante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *